NAB’11: Adobe CS 5.5 Production Premium

Grande Star du NAB’10, la Creative Suite 5 d’Adobe avec marqué les esprits avec son nouveau moteur de lecture temps réel le « Mercury Engine« . Cette année, même si le buzz était clairement plus du coté de chez Apple pour Final Cut Pro X, Adobe a annoncé la mise à jour de sa suite créative : CS 5.5.

Nous allons nous intéresser à la Production Premium et plus particulièrement à Première Pro et After Effects. Je vous invite à aller sur le site d’adobe pour voir les nouveautés sur tous les autres logiciels de la suite.

Commeçons donc par Adobe Première qui se voit doté de nouvelles fonctions (pas si nouvelles pour les utilisateurs de Final Cut Pro) pour simplifier la gestion de vos clips dans la timeline. Vous pouvez maintenant fusionner plusieurs sources vidéos et audios ensemble afin de constituer un seul clip ( fonction imbriquer dans Final Cut Pro). Cette fonction est très pratique lorsque vous avez synchronisé des pistes (audios et videos) entre elles pour les transformer en une seule source.

Autre point mis en avant par Adobe est le fait d’avoir des indications en surimpression au dessus de votre visualiseur lorsque vous glisser un fichier audio par exemple (humm cela me semble familier!). Dernier point, la possibilité de créer vos propres raccourcis claviers et de pouvoir les sauvegarder.

Sinon, Adobe a mieux intégrer l’export avec Adobe Media Encoder, permettant l’encodage de votre projet tout en continuant de monter dans Première. Coté Audition, il y a une amélioration pour l’envois de projets multi-pistes depuis Première.

Concernant l’interaction et les échanges avec Final Cut Pro, cela s’est amélioré aussi avec la possibilité d’importer un xml Final Cut Pro mais aussi de l’exporter. Adobe Première sait reconnaitre les modifications faites avec le filtre de correction colorimétrique 3 voies de FCP, et vous retrouvez donc vos modifications à l’intérieur de Première.

La dernière nouveauté est surement la plus intéressante, avec l’intégration d’Adobe Story dans Première Pro. Adobe Story permet de lier  votre montage à un script. Chaque clips vidéos doit être associé à une scène, ensuite Adobe Story vous permet de naviguer a travers le script, dés que vous selectionnez un mot, la tête de lecture de votre timeline se placera au bon endroit. Pour que cela fonctionne, Adobe Story analyse l’audio de vos clips et ensuite fait une reconnaissance vocale avec le script. Très puissant et fort utile !

Du coté d’After Effects, pas de grosses nouveautés. Il y a un nouvel outil de stabilisation, le « Warp Stabilizer » (la traduction française ne veut rien dire). C’est donc en somme un copier/coller du Smooth Cam de Final Cut Pro, avec cependant une fonction en plus qui permet de remplacer les bords noirs résultant de la stabilisation par de la matière provenant des images avant/après.

Un nouveau filtre simulant la profondeur de champ fait son apparition, avec la possibilité de changer le type de bokeh soit circulaire, triangulaire… Un des points intéressants est la possibilité de combiner une map de profondeur (équivalent dans masque) afin de définir précisément les zones floues. Concernant l’espace 3D, on peut aussi maintenant mettre de la profondeur de champs dans les compositions. De plus, toujours dans l’espace 3D, on peut adoucir les ombres des lumières (falloff).

Outre le fait de tenir compte maintenant des timecodes des fichiers videos, la version 5.5 améliore les outils stéréoscopiques et le flux de production stéréoscopique.

Alors que la Creative Suite 5 Production Premium avait beaucoup innové avec son moteur de lecture, cette mise à jour apparait donc un peu en demi teinte, avec un copier coller assez flagrant de fonctions de Final Cut Pro et de Motion. Cependant, une fonction comme Adobe Story est innovante et fortement intéressante en apportant un réel plus dans le déroulement et l’exécution du montage.

La CS 5.5 Production Premium est  au prix de 2510.40 euros pour la suite complète, la mise à jour est à partir de 477,20 euros. Mais vous pouvez aussi maintenant louer les Creative Suites, pour la Production Premium il faudra compter un peu moins de 190 euros par mois, ou sinon si vous louez à l’année le coût descend en dessous de 130 euros par mois ! On peut saluer cette initiative de la part d’Adobe car elle va permettre à des structures de pouvoir grossir leur effectif en cas de grosses productions sans pour autant racheter au prix fort des suites !

3 Commentaires

  • thomasvenise dit :

    Bonjour Erwan,

    J’ai acheté la suite Adobe Créative Premium il n’y a pas très longtemps. Alors remettre 500 euros de plus pour des améliorations mineures pompées dans Motion et FCP…sans moi! Adobe Story, il me semble qu’on l’avait gratos en ligne jusqu’ici…De plus, pour les « grosses productions » je ne suis pas persuadé qu’elle soient à 2500€ près. D’autant plus qu’il est possible de revendre la licence une fois le travail terminé. La réalité: on loue, et on presse le citron qu’est le monteur. Puis on le jette le plus vite possible pour des économies de coût. Résultat: travail de forçat réalisé par des pros à qui on ne paiera pas de formation. ILS n’auront plus le choix qu’à se former eux-mêmes à leurs propres frais en achetant les ouvrages hors de prix sur lesquels les éditeurs en mettant simplement leur nom dessus se font de confortables marges. Ils n’auront non plus pas beaucoup d’autres choix que d’essayer de pirater les softs, ou dépenser une partie de leur salaire pour acheter la licence complète avec la machine qui va bien.
    Je connais très bien ce système dans le monde Windows, ou en réalité le salaire net ramené aux heures effectivement effectuées, et comportant l’auto formation, donne qu’un ingénieur sortant d’une école d’informatique est moins payé à l’heure qu’une femme de ménage. D’où la désaffection des étudiants pour ce genre de filière, et le fait, vu les niveaux de recrutement, que j’ai dû passer quelques nuits à faire un master « maison » du PC de mon amie, cadre dirigeante dans une entreprise de 75000 personnes, pour que son VPN Orange développé dans les toilettes de France Télécom, fonctionne à tous les coups. Les technos et ingénieurs (pas tous) ne savent même plus ce qu’est une classe d’adresse IP et un masque de sous réseau, et ils ne sont pas fautifs.
    Bientôt l’arnaque du montage à la maison ? Avec la sempiternelle réponse: si vous y avez passé tant d’heures c’est que vous êtes mal organisé…

    C’était mon » coup » de gueule de la journée.

    Cordialement à toi Erwan.

    Michel.

  • REM dit :

    Bien sûr Michel, tu as raison , mais tant que l’offre dépassera la demande …

  • Erwan dit :

    Salut Michel,
    Quand je parle de grosses productions, c’est par exemple une petite ou moyenne structure qui travaille sur un gros projet (pub, clip, effets spéciaux) et donc pendant quelques semaines ils vont devoir embaucher des freelances pour tenir les délais mais une fois la production terminée, ils reviennent à leur nombre initial de freelance. Il est possible de louer des stations de travail, mais très rare pour les logiciels. Donc je pense que dans ce cas précis c’est très intéressant.
    Bon week end à toi !
    Erwan

Laisser une réponse