Archivage : bandes ou disques durs ?

By 15 septembre 2011Archivage, Stockage

Lors de notre visite à IBC, nous avons rencontré Patrick Arnoux de la société 3D Channel qui distribue en France la solution d’archivage sur bandes Cache-A. Il nous a parlé d’une étude sur le stockage sur disques durs réalisée pour Cache-A par  Applied Engineering Science Inc ainsi qu’un expert de l’archivage Joe Jurneke. Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’étude sur le site de 3D Channel mais voici ce qui en ressort :

Premièrement, cette étude ne compare que les disques durs avec les bandes magnétiques (LTO) qui sont les seules à être réellement compétitives à ce jour en terme de prix. Le stockage sur disques optiques n’est pas compétitif à ce jour mais comme nous vous en parlions avant-hier, les choses pourraient changer en 2012.

Ce qui fait l’intérêt de l’étude sont les points de réflexion avancés ainsi que les arguments développés. Cela constitue en tout cas une très bonne grille de lecture pour comparer les différents dispositifs d’Archivage.

Il faudra prendre soin de conserver les bandes LTO ou les disques durs à des températures et des taux d’humidité assez stricts afin d’assurer la possibilité de récupération des données.

En revanche, la différence se creuse sur plusieurs autres points :

– résistance aux chutes : les disques durs y sont plus sensibles. Une bande se réparant plus facilement et à moindre coût.

– La répartition des « Codes de Correction d’Erreur » (ECC) est favorable à la récupération des données en erreur stockées sur bandes par rapport à celles stockées sur disques durs. Sur une bande les ECC sont réparties sur toute la surface de la bande là où sur un disque dur elles sont mixées avec les données sur les mêmes secteurs. Ce qui complique la récupération.

– les pannes : l’étude démontre que les disques durs ont un taux assez élevé de mortalité infantile. C’est à dire que beaucoup d’entre eux meurent dans les 200 premières heures d’utilisation. Après, ça baisse énormément. Les disques durs utilisés pour l’archivage sont souvent neufs et donc enclins à ce type de mort prématurée.

– durée de vie : les disques durs ne sont pas fait pour être rangés sur une étagère mais pour être utilisés là où la durée de vie de la ferrite de barium, utilisée sur les bande LTO, est de 30 ans.

– enfin la compatibilité dans le temps : l’archive sur bande a comme avantage d’être très simple. De nombreuses sociétés proposent aussi le passage d’un format de bande à un autre.

 

Un commentaire

  • Benoit dit :

    Étrange… Pas de commentaire pour ce type de news…
    C’est pourtant un vrai problème…
    J’utilise des LTO avec cache-A depuis 6 mois et c’est vraiment galère.
    Faire des backup sur disques durs est beaucoup plus simple mais reste le PB de la relecture dans 4/5 ans…. ou plus…

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.