Adobe Creative Cloud : Retour sur les annonces !

adobemax1

Cela fait tout juste une semaine qu’Adobe a annoncé sa nouvelle suite Adobe Creative Cloud. Donc finis la Creative Suite et la notion de boite et de licence définitive, l’Adobe Creative Cloud sera disponible uniquement via un abonnement. C’est donc une évolution majeure de la part d’Adobe qui franchit le pas du tout en ligne plus vite que l’on aurait pensé. Les forums du monde entier sont donc en effervescence depuis une semaine avec les Pros et les Antis Creative Cloud. Donc voyons tous les points positifs et négatifs de ce changement :

Le Prix

La première question que tout le monde se posait est combien cela va nous couter ? L’abonnement complet pour le Creative Cloud est de :

  • 61,49 euros/mois avec un engagement annuel.
  • 92,24 euros/mois avec la possibilité d’arrêter l’abonnement à tout moment.

Il y a des offres spéciales (valable un an) pour les possesseurs de licences ainsi le prix de l’abonnement passe à :

  • 36,89 euros/mois pour les possesseurs de la version CS3 ou ultérieurs.
  • 24,59 euros/mois pour les possesseur d’une licence de la CS6.

Si vous êtes intéressé uniquement par une seule application :

  • 24,59 euros/mois pour une application.
  • 12,29 euros/mois pour les clients CS3 et ultérieurs.

Il existe des offres entreprises et des offres étudiants je vous invite à consulter le site Adobe pour voir toutes les offres. A noter que le logiciel Lightroom 5 va être le seul logiciel disponible en version Cloud et en version boite avec une licence définitive.

Le Contenu

 Apps CC

Ce sont donc 18 Applications (voir 19 avec Cinema 4D lite inclut avec After Effects) qui constituent le Creative Cloud, durant la conférence les nouveautés mises en avant concernaient Photoshop avec Camera Raw directement intégré au logiciel avec de nombreux nouveaux outils de traitement, After Effects avec le lien Cinema 4D et le nouvel outil de rotosopie (refine edge), indesign aussi….L’essentiel n’étant pas durant cette conférence de faire une liste exhaustive des nouveautés de chaque logiciels mais des services en plus qu’apporte le Creative Cloud.

Car c’est bien le bon coté de ce nouveau abonnement, bénéficier de services en ligne permettant le travail collaboratif, de mises à jour automatiques, des sauvegardes des préférences de vos logiciels, des projets… Le fait de vous connecter avec votre Adobe ID permettra automatique de personnaliser vos interfaces et vos préférences. Par exemple dans Adobe Premiere Pro le online permettra de synchroniser:

  • Réglages des préférences
  • Disposition de vos interfaces
  • Vos raccourcis clavier

Le Creative Cloud vous permettra d’avoir accès à TypeKit qui est une énorme librairie de police de caractères que vous pourrez ajouter à vos site web en les incorporant dans vos fichiers CSS. Cela permettra de ne plus avoir d’arial et autres fontes basiques.

Les nombreux outils « Edge » pour le web sont aussi disponibles via le Creative Cloud et permettent de simplifier la création web, comme Edge Reflow qui a été présenté hier et qui permet de visualiser en live sur différents écrans de téléphone, tablette, portables vos différentes pages web.

Mais, le Cloud veut aussi dire stockage en ligne car Adobe offre du stockage en ligne permettant le travail collaboratif, mais surtout d’avoir accès à vos fichiers sur n’importe quel ordinateur car des que vous entrez votre Adobe ID, votre système se configure tout seul.

De applications pour les tablettes et smartphones sont apparue comme par exemple Kuler, qui permet de prendre avec son Smartphone des couleurs via le capteur photos et de créer des gammes chromatiques que vous pourrez ensuite charger dans photoshop ou tout autre application.

Autre nouveau service disponible, la plateforme communautaire « Behance.net » qui est un portail qui permet à tous les artistes de poster leur travail et de communiquer dessus afin de faire voir leur savoir faire et leur qualité et ainsi trouver d’autres projets et missions. Tout comme Prosite qui permet de créer votre portfolio en ligne de façon simple.

Avantages/inconvénients

Le Cloud apporte de nombreux avantages :

  • Des mises à jours importantes beaucoup plus fréquentes.
  • Possibilité de travailler sur différents postes tout en gardant ses configurations avec juste un Adobe ID.
  • Pour les sociétés, c’est une gestion des comptes et des licences qui est beaucoup plus simple.
  • Un tarif beaucoup plus accessible qu’avec la Creative Suite.
  • Travail collaboratif
  • Lutte contre le piratage. (même si les pirates trouveront surement une astuce)

Mais le Cloud a aussi des inconvénients et on peut se poser de nombreuses questions:

  • Obliger d’avoir un abonnement pour lire ses projets.
  • Sera-t-on obliger de mettre à jour les applications, compatibilité des projets entre les mises à jours ?
  • Qu’advient-il des fichiers déposés dans le cloud si j’arrête mon abonnement pendant quelques mois ? Puis je récupérer mon Adobe ID ?
  • Obliger de se connecter sur le cloud une fois par mois pour lancer les applications. (long projets de tournage sans internet).
  • Une fois que tout le monde sera sur le Cloud, Adobe va t il augmenter les prix dans quelques années ?

Conclusion

Adobe vient de faire un grand pas vers la dématérialisation et le changement de modèle d’affaire a été brusque. En même temps, Adobe détient le monopole sur plusieurs secteurs de la création graphique et c’est donc le meilleur moment de basculer vers le Cloud. De plus, Adobe propose de nombreux services sur le Cloud permettant de simplifier le travail collaboratif tout en proposant des services adaptés aux entreprises, et Adobe va bientôt innover avec leur solution pour la vidéo Adobe Anywhere. Ce n’est donc pas juste un modèle d’affaire pour faire plus d’argent, Adobe innove et profite de cette technologie du Cloud pour améliorer ses outils.

Maintenant, était-ce  un peu trop tôt, tout le monde n’est pas sur la fibre ? Nos mentalités sont elles prêtes pour abandonner l’idée de posséder une licence de logiciel et de passer à un mode d’abonnement ? Adobe pouvait elle gérer en parallèle les deux solutions (licence permanente et abonnement) ? En tout cas, Adobe ne fera pas machine arrière (sauf vente catastrophique et ce n’est pas le cas), et il va falloir évoluer nos habitudes et nos mentalités comme certains l’ont fait avec la musique avec des services comme Deezer.

 

 

 

 

 

 

 

8 Commentaires

  • Tchat dit :

    Une énorme erreur pour moi…
    Je pense que ça va pas aider Première en tout cas… Alors qu’ils enregistraient des ralliements sans trop d’efforts, ils sont en train de faire un électrochoc contre-productif sur tout le monde professionnel, notamment les indépendants.
    Pile au moment où le bouche à oreilles sur FCPX commence, lui, à être un peu plus mesuré, voire positif. Beaucoup de déçus de la première heure commencent progressivement à changer d’avis.

    Franchement, ça a déjà été dit mais c’est vraiment une vision du business taillée pour les grands comptes. C’est nul et désastreux de réfléchir exclusivement comme ça.
    Même pour les petites structures qui tournent très bien et renouvellent presque systématiquement leur licences, c’est pas rien de se dire que l’on est plus propriétaire mais juste locataire… sur des logiciels qu’on achète au prix fort et sur lesquels repose tout son business !

    Imaginez pour les structures un peu plus fragiles qui sautent allègrement 2 ou 3 itérations à chaque fois !!

    La dématérialisation est une chose, la propriété en est une tout autre.
    Apple avait prouvé ça en commençant à vendre de la musique il y a 10 ans et aura au moins confirmé que la même règle s’appliquent aux softs pros durant les 2 dernières années avec FCP X : elle n’empêche ni les màjs très régulières ni même de pouvoir installer un soft acheté sur plusieurs postes du moment qu’ils sont connectés à internet.

  • Carambol dit :

    Je suis indépendant, je n’aime pas l’idée de louer. Je le fait pour ma voiture, si je n’ai plus d’argent je roulerais en Twingo ou en vélo. Mais si ma structure ferme avec quoi je bosse. J’ai financé CS5, CS6 mais si je n’ai pas envie d’évoluer c’est mon problème. Et surtout c’est moi qui doit fixer le tempo des mises à jours. Que ce passe t-il en cas de mise à jour en plein projet. Habituellement on attend que tout soit finit pour les faire.
    Aujourd’hui je bosse sur After effect. Le passage sur première ne sera pas d’actualité. Je travail aussi à une alternative à After. Je n’aime pas les monopoles.

  • Tchat dit :

    J’imagine quand même que tu n’es pas obligé de faire une mise à jour…
    Juste de pointer tous les mois, notez que c’est moins sévère qu’un gars en liberté conditionnelle ! ^^

  • Carambol dit :

    Bien sur que je suis pas obligé mais une fois que tu aura mis le doigt dedans…

  • scarmani dit :

    Une idée fausse circule depuis toujours, on est jamais propriétaire d’un logiciel quand on achète la jolie boite avec le CD dedans….
    Il faut lire les conditions générales qui sont claires la dessus : on achète un droit d’utilisation du logiciel qui ne nous appartient pas le moins du monde!
    Mais ça avait au moins l’avantage de permettre la revente de ce droit d’utilisation à un autre acquéreur…..

  • Vinc26 dit :

    C’est vrai pour les films (droit de regard en privé), et la musique (droit d’écoute en privé).

  • creativepixels dit :

    Coquille dans l’article : pour un abonnement d’un an on n’a besoin de se connecter qu’une fois tous les 6 mois 😉

  • Tchat dit :

    On est d’accord que juridiquement on achète un droit d’utilisation du logiciel.
    Bon, je veux bien qu’on tortille mais de fait, la copie que tu as t’appartiens et personne ne va te la reprendre.

    Alors que maintenant, Adobe est clairement dans un esprit de location.

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.