FCPX 10.4.1 + SPEEDSCRIBER 2: Le duo parfait pour les Sous-Titres !

Dans ce nouvel épisode de YAKSERIES dédié à la nouvelle version de Final Cut Pro X 10.4.1, nous allons découvrir les nouvelles fonctionnalités liées aux sous-titrages. J’en profite pour vous montrer aussi SpeedScriber et sa nouvelle version 2.0 qui permet de faire une transcription automatique de vos dialogues en Français. Nous allons donc voir les différentes étapes de la création des sous-titres à l’exportation des projets en multi-langue.

12 Commentaires

  • VSD dit :

    Encore une fois Superbe !!! Du beau et propre boulot !!!
    Personnellement, je nen ai plus besoin, je ne fais plus d’ITW 🙂
    Mais je reste persuadé que cela va grandement intéresser celles et ceux encore actifs !!!

  • vinzistudio dit :

    Super tuto ! Bravo ! et bravo à FCPX !
    Je me pose une question : est-il possible au préalable dans SpeedScriber de déterminer à l’avance quels passages à la ligne seront pris en compte sur les sous-titres et ainsi de pré-déterminer précisément ceux-ci sans avoir à les re-modifier dns FCPX comme tu le montres en les scindant, remodifiant et en plaçant les retours chariot ? J’espère avoir été clair 🙂 Super auto comme d’habitude, merci !

  • @Vinzistudio: Alors, je viens de faire différents tests, il est possible de faire des retours chariot dans SpeedScriber mais après l’import et selon mes tests, ils n’ont pas été pris en compte. Je n’ai pas trouver d’option pour forcer cela, je vais essayer d’avoir des retours du développeur sur ce sujet. Merci pour les encouragements !

  • Julien B. dit :

    Bonjour Erwan,
    Merci car comme toujours un très bon tuto et une belle découverte pour le logiciel SpeedScriber qui peut effectivement faire gagner beaucoup de temps.
    J’ai une question par rapport à l’export des sous-titres dans FCPX, je viens de tester en ajoutant des sous-titres en français, ma question :
    quand je l’exporte, il me fait bien un export avec ma vidéo et un autre avec le fichier itt. Mais ce que j’aimerais c’est que ces sous-titres soit visible directement dans mon export vidéo, afin que mon client par exemple puisse le valider ou le diffuser depuis quicktime. Est-ce possible ?
    Suis-je clair ?
    Merci beaucoup.

  • Bonjour Julien, oui c’est tout à fait possible via Compressor. Il suffit d’envoyer le projet à compressor, choisir un type de codec (propres, H264,gif…) puis cliquer sur le nouveau bouton « sous-titre » (a droite du timecode du visuliseur) ensuite cliquer sur activer. Les sous-titres seront donc intégrés à la vidéo. J’espère être clair, sinon je peux faire une petite video dessus.

  • Julien B. dit :

    Erwan,

    Merci c’est très clair, mais chez moi ça ne marche pas, dans compressor, je les vois bien dans le visualiseur quand je les active dans le bouton sous-titre à droite du timecode, par contre quand je visionne mon export les sous-titres n’y sont pas. Je dois rater une étape, pourtant dans compressor, j’ai bien mon fichier itt.
    Je ne comprends pas et ça m’énerve.
    Si tu as une idée, encore merci.

  • @JulienB, il y a une petite complexité dans le processus ! ;)… 🙁
    Donc pour faire simple, si on veut encapsuler les sous-titres dans une vidéo cela est possible mais uniquement avec les fichiers .scc !
    Si on utilise des fichiers .scc, alors il est possible via compressor ou meme directement depuis FCPX d’encapsuler les fichiers dans la vidéo.
    J’ai demander au développeur de SpeedScriber si cela est prévu car pour le moment seul les fichiers .itt et d’autres formats sont dispos sauf le .scc.
    J’ai testé divers solutions et services de transcodages mais ce n’est pas top…. Je vais faire une 2eme partie au tutoriel, car les fichiers .scc offrent aussi d’autres options… il y a de quoi dire est faire du coup 😉

    PS: Le monde des sous titres c’est comme les codecs, comme le HDR…… LA JUNGLE !!!

  • Julien B. dit :

    @Erwan,

    Oui c’est clair, ce serait trop simple s’il n’y avait qu’un seul format, reconnu par tous et comme tu le dis, c’est comme les codecs.
    Merci en tout cas d’avoir pris le temps de me répondre et hâte de voir ton prochain tutoriel dessus.
    Pendant que j’y suis j’ai beaucoup apprécié celui sur Resolve et Fusion.
    A très bientôt et si de mon côté je trouve une solution pour les encapsuler via un encodeur je te fais signe.
    Bonne soirée

  • Julien B. dit :

    @Erwan, pour info j’ai réussi à encapsuler mes sous-titres dans la vidéo en passant par le logiciel MacX video converter Pro, en ayant au préalable converti mes fichiers .itt en .srt.

  • manhaus dit :

    Salut Erwan! Salut ô camarades solitaires devant vos écrans!
    J’ai découvert que SpeedScriber est encore plus puissant que ça, qui est déjà fantastique. Avec FCPX, speedscriber peut ajouter des mots clefs correspondant exactement aux phrases prononcées, et cela directement dans les clips. Oui oui: dans le navigateur, vous pouvez lire vos phrases, cliquer dessus et les points de sélection in et out correspondent, à la syllabe près, à ce que vous avez vérifié dans speedscriber!
    Le mot-clef porte le nom du speaker tel que vous l’avez tapé dans speedscriber, et les phrases prononcées sont indiquées dans la note de chaque clip. On peut donc faire des allers-retours entre speedscriber et FCPX très facilement, speedscriber se charge de mettre à jour vos modifications directement dans votre événement (via le xml mais c’est pratiquement invisible pour l’utilisateur).
    Comment faire?
    https://support.speedscriber.com/251628-Apple-Final-Cut-Pro-X
    1. Dans le navigateur, sélectionner le clip à transcrire, lui adjoindre EXACTEMENT le mot-clef « SS Pending »
    2. Glisser-déposer la bibliothèque sur l’icône de Speedscriber (ça crée un xml de la bibliothèque, du coup mieux vaut avoir une bibliothèque ne contenant que les fichiers à transcrire, moins volumineuse)
    3. Une fois les modifications terminées dans Speedscriber, notifier le clip comme « Verified »
    4. Glisser-déposer une nouvelle fois la bibliothèque sur l’icône de Speedscriber (ça fait à nouveau communiquer FCPX et Speedscriber)
    5. Dans le menu pop-up qui apparaît dans FCPX, accepter d’importer le xml produit par speedscriber (j’ai personnellement accepté de « remplacer » les fichiers, ça ne m’a pas posé de problème).
    6. Et voilà. Dans votre événement, vous avez deux nouvelles collections de mots-clefs, correspondant à vos deux speakers.
    7. J’ai aussi exporté le fichier en itt pour avoir les sous-titres, qui eux ne correspondent pas forcément aux sauts de phrases que vous avez faits.

    NB: Dans speedscriber, chaque point et chaque virgule que vous tapez crée un nouveau point in. Mieux vaut être économe en ponctuation (ce n’est pas de la littérature), sinon vous aurez trop de sélections différentes, qui correspondront juste aux mots prononcés (« par exemple », »d’un côté », » voyez-vous »).
    Les points créent des informations qui seront récupérés dans les différents fichiers d’exports (timecode), tous très pratiques et bien présentés (docx, pdf, txt)
    J’ai pu faire des modifications dans le fichier Speedscriber et réimporter une deuxième fois, en écrasant l’import précédent, et je n’ai eu aucun problème.

    Bref, c’est vraiment incroyable ce logiciel! Ça me conforte (encore une fois) dans le bien-fondé de ma confiance en FCP X pour les projets au long cours.
    Merci Erwan pour tes tuyaux renouvelés!
    Fred

  • manhaus dit :

    J’oubliais: il y a une étape intermédaire où Speedscriber envoie déjà un xml pour dire qu’il est en mode « processing » (traitement). Il faut et il suffit d’accepter cet import et de « remplacer » les fichiers (qui rajoutera le mot-clef « SS Processing », ce qui permettra à Speedscriber de faire les modifications finales le moment venu)

  • jeremyh dit :

    Bonjour à tous,

    Erwan, quel workflow suggères-tu si l’on ne veut pas sous-traiter la transcription (je traite souvent des sujets techniques avec des acronymes, des étrangers qui ne s’expriment pas forcément clairement dans la langue de Molière, idem pour l’anglais mal parlé, et le temps de reprendre une mauvaise transcription est plus long que de le faire directement. Par ailleurs je traduis directement en transcrivant.)? Je viens d’essayer Aegisub mais ce soft (open source) ne permet pas d’exporter dans les formats ITT ou CEA-608.
    Du coup pour ce projet, je vais faire à l’ancienne avec mes roles de sous-titres incrustés dans la vidéo mais je suis preneur d’idées et d’informations en réponse à ma question.
    Merci.

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.